Ces créatrices qui ont fait POP - Fiona

212 Vues Posté par: Pauline Dans: Portraits

Upcypulp (anciennement Recycling Stuff), c'est la marque créée par Fiona.

Elle y met à l'honneur le papier recyclé artisanal sous toutes ses formes : des articles de papeterie aux objets de décoration, Fiona fabrique tout elle-même à partir de sa propre pâte à papier recyclé issu de déchets de cartons et papiers de récupération.

Ses créations, toutes colorées et joyeuses, n'avaient pas manqué de me taper dans l'œil. C'est donc une immense fierté que de pouvoir proposer sur la boutique Pop&Cie les superbes papiers Upcypulp fabriqués par Fiona.
Parce que, quoi de plus inspirant que de beaux matériaux uniques et authentiques issus d'une jolie marque engagée ? 
Il était donc grand temps, puisque la collaboration Upcypulp x Pop&Cie dure maintenant depuis août 2021, plutôt que de vous parler de Fiona à travers ses beaux papiers, de laisser la parole directement à la créatrice. 
Je vous laisse ici avec la suite du portrait de Fiona sous forme de 4 courtes questions auxquelles Fiona a accepté de répondre. 

Je suis toujours très intéressée de connaître le rapport que peuvent entretenir les créatrices avec leur propre créativité. Et je me demandais donc, pour toi Fiona, comment la créativité a-t-elle commencé ? 

Je pense que j’étais créative dès mon plus jeune âge mais que je ne le savais pas. Et il m’a fallu plus de 20 ans pour comprendre que tout ce que je bricolais, dessinais ou écrivais était de la créativité! A l’école on ne nous éduque pas vraiment à la créativité. Je pensais que parce que je ne savais pas aussi bien dessiner que certaines de mes copines, “l’Art” n’était pas pour moi. Il fallait que je trouve un autre domaine dans lequel m’exprimer et ce fut le sport! Heureusement j’étais très curieuse de l’Art sous toutes ses formes grâce à mes parents et plus particulièrement ma Maman qui nous emmenait dans des musées, des expos, des concerts…C’est grâce à elle que je suis devenue curieuse de tout même si je ne pratiquais pas moi même! 

Après un BAC littéraire et une expérience professionnelle de deux ans un peu traumatisante, je suis parti en Nouvelle-Zélande pour “faire le point”. Là-bas j’ai visité beaucoup de musées (la plupart sont gratuits), dans l’un d’eux j’y ai vu un abat jour en pulpe de papier recyclé et je me suis dis : “trop cool, je pourrai faire ça moi aussi!”.

 

Le début d'une histoire d'amour avec le papier recyclé alors... C'est donc ainsi que tu as eu envie de te lancer dans la création de ton propre papier recyclé?

De retour en France, je trépignai d'impatience d’apprendre à faire mon propre papier recyclé. J’ai commencé avec ce que j’avais chez moi: un vieux mixeur de cuisine, de vieux journaux, un tamis de cuisine rond et un vieux drap pour faire sécher. J’ai tout de suite adoré la sensation au toucher, d’abord avec la pulpe mouillée (certaines personnes détestent ça), puis une fois que le papier est sec: j’adore sentir les petits reliefs qui le différencie du papier industriel. Des petites “imperfections” qui le rendent unique et la surprise à chaque nouvelle expérimentation du résultat! 

Un nouveau monde s’est alors ouvert devant moi, j’ai découvert des artistes et des techniques autour du papier qui sont proches de l’infinis! Et la pulpe de papier recyclé une fois séchée peut être un matériau très résistant qu’on peut détourner de mille et une façons !

Tu montres d'ailleurs beaucoup d'utilisations possibles sur ton compte Instagram, et c'est tellement impressionnant toutes ces techniques que tu as su développées : aujourd'hui tu créés aussi bien des objets, que des carnets reliés, et même des papiers marbrés, toujours à partir de ta propre pâte à papier. Du coup, je me demandais, concernant le cœur de ta marque donc le papier recyclé artisanal : comment as-tu acquis la technique ?

Avant de commencer à faire du papier j’ai fait beaucoup de recherches sur internet. Comme je suis très curieuse, j’y ai passé beaucoup d’heures. Puis j’ai acheté le livre d’ Helen Hiebert ( la boss du papier fait-main!) “The Papermaker’s Companion”. Et d’autres livres créatifs, notamment pour apprendre à relier. Quand on veut apprendre seul, il ne faut pas avoir peur de tout essayer et de se tromper à chaque fois. Je ne regrette aucune des dizaines d’heures que j’ai passées avant de réussir à faire une feuille bien lisse par exemple, c’est comme ça qu’on apprend ! 

Une autre question , qui me tient à cœur parce que je crois qu'on a parfois du mal à imaginer les créatrices (ou créateurs) faire autre chose que ce qu'elles (ils) nous partagent sur les réseaux, qui ne représente finalement qu'une partie de leur vie. Donc, de ton côté Fiona, as-tu une autre activité professionnelle à côté, comment trouves-tu ton équilibre ?

Bien sûr je ne vis pas de mon activité créative même si j’aimerais bien! Je fais aussi de la manutention sur des chantiers pour l’entreprise des mes parents. (Ils louent des groupes froids industriels et font des patinoires éphémères l’hiver). C’est moins glamour que la vie d’artiste, mais c’est aussi une façon de les soutenir et de les remercier pour tout ce qu’ils ont fait pour moi ! Et ça me permet d’investir dans mon entreprise et de continuer mes expérimentations artistiques !

C'était ma dernière question Fiona, je te remercie mille fois du fond du cœur, non seulement pour cette petite interview mais aussi et surtout pour cette belle collaboration et ces superbes papiers créés pour Pop&Cie, c'est quelque chose qui me rend très fière de pouvoir proposer des matériaux aussi beaux, artisanaux et responsables et c'était important pour moi de montrer l'humaine derrière ces papiers. 

Vous pouvez retrouver Fiona via sa marque Upcypulp sur Instagram en cliquant ici

Et pour commander les papiers créés par Fiona, ça se passe par ici sur Pop&Cie

Laisser un commentaire

Nous vous informons que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre